Le discours scientifique en SHS au prisme de sa matérialité langagière. Enrichissement hypertextuel et intertexte des carnets de recherche en ligne

Remarque: Ce billet est la version augmentée d’une communication présentée lors du colloque « Repenser les humanités numériques/Thinking the Digital Humanities Anew » organisé par le CRIHN du 25 au 27 octobre 2018, à l’Université de Montréal.

Le présent colloque, qui invite à repenser les humanités numériques, se propose, ainsi que le signale l’appel, de « cerner l’impact du numérique sur le processus de production et de circulation du savoir » ; et en effet, les humanités numériques se démarquent d’autres champs de recherche en ce qu’elles accordent une attention particulière aux conditions matérielles d’élaboration et de diffusion des connaissances scientifiques (Dacos et Mounier 2014). Or, si ce mouvement reconfigure bien les conditions de la recherche en humanités (avec l’utilisation de nouveaux outils, de nouveaux dispositifs porteurs d’une matérialité propre), la question de la matérialité langagière des discours scientifiques qui s’élaborent dans les plateformes numériques de communication de la recherche semble bien rester, dans une certaine mesure, un point aveugle. Continuer la lecture de « Le discours scientifique en SHS au prisme de sa matérialité langagière. Enrichissement hypertextuel et intertexte des carnets de recherche en ligne »

AAD n°20: Repenser la « dimension argumentative » du discours

Dans le dernier numéro de la revue Argumentation et analyse du discours, intitulé Repenser la « dimension argumentative » du discours » (dir. R. Amossy), j’ai le plaisir d’annoncer la parution de mon article : « Quelle dimension argumentative dans les carnets de recherche en sciences humaines ?« 

Résumé:  La présente contribution entend questionner la dimension argumentative (Amossy 2000) d’écrits scientifiques natifs du Web que sont les billets de blog. Continuer la lecture de « AAD n°20: Repenser la « dimension argumentative » du discours »

Parution du n°11 de la RFSIC: Libre accès aux publications et sciences ouvertes en débat

La Revue Française des Sciences de l’Information et de la Communication vient de publier son dernier numéro, intitulé Libre accès aux publications et sciences ouvertes en débat. Ce dossier, coordonné par Ghislaine Chartron et Joachim Schöpfel, entend faire le point sur les transformations de la communication scientifique à l’heure de la science ouverte.

Dans la section « Open Access et Open Science », j’ai le plaisir d’annoncer la parution de mon article: La communication scientifique directe vers un public élargi. L’actualité sociale traitée par des chercheurs dans les carnets de recherche Hypothèses.

Le lecteur attendu

La production scientifique en accès ouvert fait le pari du lecteur inattendu (Smith 2011) : celui-ci, un profane (averti tout de même) tirerait profit de la consultation des textes scientifiques, désormais accessibles sans barrières sur le web via les plateformes d’édition actives dans la promotion du libre accès. Il en résulterait au minimum un double bénéfice : pour la recherche d’abord, par le développement possible des pratiques de crowdsourcing ; pour le bon fonctionnement d’une société démocratique ensuite, par l’accès facilité à des savoirs sur lesquels le citoyen est susceptible de devoir s’exprimer[1]. Continuer la lecture de « Le lecteur attendu »