À propos des concepts d’énonciation éditoriale et d’éditorialisation

En quoi le numérique transforme-t-il les pratiques éditoriales et les modes d’appropriation des connaissances, en particulier sur les plateformes de la recherche en sciences humaines et sociales (SHS) ? Ainsi que l’avait posé Roger Chartier (2006), les formes et les manières d’appréhender le texte se trouvent modifiés par l’arrivée du numérique. L’auteur y voit une révolution comparable à celle qu’avait amenée l’invention de l’imprimerie dans la société du codex, ce dernier ayant lui-même supplanté le volumen.  Par son analyse historique de la transformation des modes de la communication scientifique, Guylaine Beaudry (2011) montre quant à elle que chaque étape s’est accompagnée d’une reconfiguration des techniques éditoriales, du rôle des acteurs et des canaux de distribution – toutefois, la permanence des fonctions (production, évaluation, diffusion, réception et préservation) situe ces transformations au sein d’un continuum, qui contribue à relativiser l’idée d’une « exception numérique ».   Continuer la lecture de « À propos des concepts d’énonciation éditoriale et d’éditorialisation »